Analyse Financière – Aide Mémoire

Analyse Financière – Aide Mémoire 

Cet ouvrage s’inspirant largement d’un cours d’analyse financière à l’intention d’étudiants d’école de management et de 1er cycle universitaire, on y trouvera aussi des exercices pratiques, des cas à résoudre (avec leur solution), de nombreux exemples et quelques «recettes», aussi bien pour juger rapidement la situation financière d’une entreprise, que pour négocier avec son banquier quand on est patron d’une petite PME.

Cet ouvrage a aussi ses limites. Il ne prétend pas faire du lecteur un spécialiste de l’analyse financière, ou un professionnel de l’évaluation d’entreprise, mais sûrement un bon généraliste. Le dirigeant de PME y découvrira les chiffres que le banquier regarde en priorité… qui ne sont pas les mêmes que ceux que regardent ses clients ou ses fournisseurs. Il pourra aussi repérer plus aisément les clignotants d’alerte dans sa propre entreprise et discuter, presque d’égal à égal, avec son expert-comptable. L’étudiant saura aller plus vite et plus sûrement à l’essentiel.

Le candidat au recrutement pourra apprécier la situation financière de son futur employeur. L’investisseur occasionnel pourra exercer un choix plus éclairé…
L’information financière n’a jamais été aussi abondante. Mais, pour beaucoup, cette abondance est parfois suspecte : «on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres!», entend-on souvent dans la bouche de non-professionnels. Ce n’est pas toujours faux, mais, précisément, analyser une entreprise à travers ses bilans, c’est chercher à dévoiler ce que cachent les chiffres bruts, c’est mettre à nu la réalité derrière l’apparence. 

De même qu’il est facile de redonner l’air du neuf à une voiture d’occasion un peu «fatiguée», en refaisant sa peinture, en changeant les jantes, de même peut-on donner une apparence de solvabilité et de bonne santé financière à une entreprise en déclin: en faisant apparaître un résultat avantageux alors que son exploitation est médiocre, en «gonflant» sa trésorerie au bilan, et bien d’autres techniques encore, toutes parfaitement légales. Dans le jargon des analystes, on désigne ces procédés d’habillage de bilans du joli nom de «window-dressing». Le terme est assez parlant: il s’agit d’habiller de rideaux neufs une menuiserie vermoulue! Comme pour 

Un analyste un peu plus éclairé essaiera de gratter sous le vernis, comme le professionnel de la mécanique vérifiera d’abord l’état réel de l’embrayage ou des freins.

Il ne s’agit pas de suspecter par principe, en considérant que toute entreprise bien portante serait «un malade qui s’ignore», pour reprendre la formule du Dr Knock!

Il convient par contre de ne jamais se départir d’un certain esprit critique, de faire preuve d’un minimum de rigueur, de toujours considérer le contexte, et, finalement, de poser un diagnostic impartial et dénué d’affectivité. Car rien n’est jamais tout blanc ni tout noir.

Puisse chacun en tout cas trouver du plaisir dans cette «quête de la vérité».

                             

   Analyse Financière.Pdf

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cart
Your cart is currently empty.